Dirprod Formations

Les mots qui (vous) tuent sur LinkedIn !

EtudeMotsClesNuageDeMots« Je suis fier d’être une personne motivée, passionnée, dynamique et créative. Mon expérience internationale et ma grande expertise stratégique font de moi un véritable expert. Par-dessus tout, ma spécialisation multiculturelle est innovante. »

Ouaouh !

Il est des mots comme des objets ou des amitiés : ils s’usent… à force de servir trop souvent.
Même les mots ou les expressions qui semblent les plus courants ou les plus évidents peuvent devenir à force d’apparaître dans tous les coins, sur toutes les pages, tous les CV, des grosses pierres sur lesquelles on a assez de buter.

Un peu comme le langage SMS que vous ne penseriez même pas à utiliser dans un échange d’emails avec quelqu’un sur le point de vous embaucher.

Dans le même ordre d’idées, voici le classement annuel des mots qui vous « tuent », d’après Monsieur LinkedIn lui-même, de ces mots qui jettent sur vous un voile « d’inconsidération » (pour employer un néologisme que vous n’êtes pas prêt de lire ailleurs).

Donc, à vos dictionnaires des synonymes, et surtout, restez …

  1. motivé.

Là, on sent vraiment que vous êtes à l’affut du moindre boulot qui se libère. Motivé, on se doute bien, manquerait plus que vous vous en tapiez.

Donc la règle numéro un : ne vous vantez jamais de choses qui sont un minimum ou qui vont de soi. (par ex. J’aime ne pas dormir au bureau, je ne vole pas dans la caisse, je ne suis pas pyromane, je suis motivé.)

  1. Passionné.

Ecrire que vous vous passionnez pour le travail à la photocopieuse, les recherches sur Google ou bien la décoration du service courrier peu sembler un peu dingue.

Donc, surtout, sachez ajuster vos passions.

Pourtant, qu’est-ce qu’on peut trouver comme passions dans les cv !… En fait, la plupart des « passionnés » cherchent un moyen de se démarquer du reste, de la masse, de la concurrence. Et c’est la passion qui vient la première à l’esprit.

Vous serez plus inspiré en partageant des éléments ou des résultats qui montrent à quel point vous êtes passionné.

Règle numéro 2 : montrez ce que vous faites, ne dites pas ce que vous faites.

  1. Créatif.

En 2011 et 2012 c’était le mot le plus utilisé sur les profils de LinkedIn, aujourd’hui il se classe en troisième position.

Créatif est le bon exemple du mot qui a tellement été utilisé qu’il a cessé de créer un impact. Si vous êtes créatif, décrivez plutôt ce que vous avez créé et si c’est cool, tout le monde saura à quel point vous êtes quelqu’un de créatif.

  1. Spécialisé

Spécialisé, c’est bien, mais aujourd’hui, tout le monde est spécialisé.

Votre boulanger est spécialisé en pain, votre roue de secours, spécialisée en crevaisons, et la taupe, spécialisée en galeries. Encore heureux.

Et alors, après ça, qu’est-ce qu’on fait ?

Le problème de ce mot est qu’il est sur-utilisé pour tout et n’importe quoi, par tout le monde et n’importe qui et qu’en 2015, il ne veut plus rien dire.

S’il est sur votre CV, ne terminez pas la lecture de ce papier, courez l’effacer au plus vite.

Dans vos bonnes résolutions pour 2015, promettez de ne plus jamais dire à personne que vous êtes spécialisé.

  1. Dynamique.

Voilà un mot qui, employé à mauvais escient, peut faire un peu peur, beaucoup, même.

Car on se demande qui est cette personne qui se dit constamment dynamique.

Est-ce qu’elle ne serait pas un peu trop nerveuse, remuante, agaçante ?

Est-ce qu’elle ne va pas s’agiter sans cesse, sans jamais nous laisser un moment de repos ?

Et si on ne l’est pas, nous, dynamique, si on aime le calme dans le travail et qu’on a besoin de réfléchir, est-ce qu’on a tant envie que ça d’embaucher quelqu’un de dynamique ?

A manier avec des pincettes.

  1. Expert

Comme le disait Margaret Thatcher : « Le pouvoir c’est comme être une femme. Si vous êtes obligé de dire que vous en êtes une, c’est que vous n’en êtes pas. »

On a très envie d’être qualifié par les autres d’expert… mais on ne doit jamais le dire soi-même.

Montrez le niveau de votre expertise, laissez les autres vous surnommer « l’expert », car il n’y a rien de mieux que de laisser cela arriver de l’extérieur.

  1. Stratégique

Les décisions stratégiques sont celles qui impactent sur une grande échelle. Est-ce que tout le monde ne devrait pas être capable de prendre des décisions qui voient plus loin que ce qu’ils ont devant eux ?

Stratégique est un mot cousin de « Stratège », un autre mot qui tue.

On peut aisément imaginer que l’on prend des décisions pour aider une entreprise à améliorer sa productivité ou la qualité de sa production. On use alors de stratégies pour faire au mieux. Mais ce n’est pas pour autant qu’on est un stratège.

Steve Jobs, lui, était sans nul doute de cette trempe-là. Il regardait le présent et savait y voir ce que deviendrait l’avenir. Si vous ne créez pas réellement quelque chose de nouveau mais que vous appliquez votre savoir et votre expérience pour améliorer un process d’entreprise, vous n’êtes pas obligé d’écrire que vous êtes un stratège.

Un agent secret est un stratège, mais vous. Vous êtes agent secret ?

De toute manière, rassurez-vous, quatre vingt dix neuf pour cent de vos clients cherchent un bon professionnel, ils n’ont pas besoin d’un stratège.

  1. Expérience internationale

Disons que vous avez une expérience internationale en marketing web. Soit. Mais ça ne dit pas grand chose sur la qualité de votre travail. Si ça se trouve, vous êtes le plus mauvais marketeur web que la Terre toute entière n’ait jamais porté.

Il est plus payant de montrer ce que vous avez fait. Les campagnes de marketing qui ont marché, les produits qui vous doivent leur notoriété, que sais-je.

Ne listez pas inutilement une tripotée de pays où vous avez œuvré mais plutôt les bonnes choses que vous y avez faites.

  1. Innovant

Alors oui, l’innovation, c’est bien.

Mais attention, on va mettre en vous tous les espoirs, toutes les attentes, toutes les promesses en un futur meilleur.

Quelle charge ! Quelle ceinture de plomb ! Quel sacerdoce !

On va vous attendre au tournant. De quoi ? Vous, le gars tellement innovant, vous utilisez encore la photocopieuse ? Vous n’avez rien trouvé de mieux ? Comment ? Vous déjeunez à la cantine ? Votre estomac n’est pas innovant, alors ?

Méfiez-vous donc des mots trop lourds, remplis de promesses et d’espoirs dont le respect serait un combat de tous les instants.

Vous pouvez apprécier l’innovation mais ne pas laisser entendre qu’elle vient de vous à moins que … ce soit votre première et absolue compétence.

  1. Multiculturel

La France et le multiculturalisme ont une vie commune plutôt complexe. Si la France comptait 12 millions de personnes étrangères au recensement de 2008, le multiculturalisme est donc bien une réalité.

Néanmoins, et à l’inverse de nos voisins anglais ou américains, le multiculturalisme est toujours en débat chez nous. Hors, un curriculum est sans doute le dernier endroit où il est bon d’ouvrir un débat.

Alors, est-il donc profitable professionnellement de glisser ce concept dans les lignes d’une candidature à un emploi ? Pas sûr.

 

Voici donc mes prudentes préconisations dans un monde où il est si facile de faire comme tous les autres et si difficile de se singulariser à bon escient.

Ainsi, en effaçant de vos lignes, ces quelques items sur-vendus, soyez certains que vous parviendrez, en tout cas, à ne pas donner le sentiment que vous êtes semblable à vos semblables, ce qui est déjà l’amorce d’une salutaire résistance et une sage attention.