Dirprod Formations

ATTENTION : NE FAITES JAMAIS ÇA SUR LINKEDIN !

danger-1018

Alors que tous vos amis, votre famille et certains de vos collègues coulent des jours heureux sur Facebook, insouciants du danger qu’ils courent ou en tout cas du temps qu’ils perdent à cliquer nonchalamment sur des vidéos de « chats qui bâillent » et de « bébés qui rient », vous avez déjà depuis longtemps décidé de prendre votre vie en main et de passer aux choses sérieuses : un réseau social professionnel digne de confiance et à la hauteur de vos ambitions, Linkedin.

Seulement voilà : qui dit professionnel dit « spécialiste », qui dit spécialiste dit « expert » et qui dit expert dit « à des kilomètres des compétences que vous reconnaissez avoir acquises autant en matière de « Linked » que d’ingéniosité en matière de « In ».

Bref, vous sentez bien que pour booster votre carrière, il vous faudrait un bon petit coup d’expertise, car vous ne seriez pas étonné de faire parfois –sans le vouloir ou sans le savoir- des choses pas très appropriées sur la plateforme.

Et là, c’est le drame !

Heureusement, nous avons fait un petit tour de toutes les choses que les autres font de travers et que désormais, vous, averti, vous ferez superbement, ce qui catapultera bientôt votre profil au firmament de ceux les plus recherchés par les chasseurs de têtes et autres DRH en quête de la perle rare.

 

TOP 14 DES MALADRESSES SUR LINKEDIN

 

– JE N’AI PAS REMPLI MON PROFIL

Autant aller vous balader ou faire un somme. Soit Linkedin n’est pas fait pour vous, soit internet n’est pas votre truc, soit vous ne pouvez plus vous supporter, mais dans ce cas-là, faut consulter.

Pour tous les autres, et si c’est un oubli, sachez qu’une simple inscription sur Linkedin ne sert à rien.

Votre profil, c’est vous, il est à votre image, il doit donner envie de vous rencontrer, de travailler avec vous. Donc, s’il est vide, c’est comme partir à la chasse avec une sucette ; vous risquez de rentrer bredouille.

Néanmoins, maintenant vous avez décidé de noircir du « papier », il ne faut pas pour autant faire n’importe quoi. Il est donc important de n’écrire QUE la vérité car lors d’un entretien, il n’est pas rare qu’un recruteur compare votre profil à votre CV et là, les écarts trop excessifs sont fatals.

Sachez enfin que votre profil est présenté aux autres, suivant son niveau d’expertise (de débutant à expert absolu) et que, comme le dit Poelvoorde dans Les portes de la gloire : On n’a jamais deux fois l’occasion de faire une bonne première impression.

 

– JE N’AI PAS MIS DE PHOTO DE PROFIL

C’est du propre ! Vous achèteriez une voiture sur Lacentrale.fr dans une annonce sans photo, vous ? Ben voyons. Est-ce que vous penseriez : « elle est tellement belle, cette voiture, que c’est pour ne pas trop exciter la jalousie, que son propriétaire a préféré la protéger du regard malsain des acheteurs. »

Je vais vous dire, vous ne penseriez à rien, parce qu’une annonce sans photo, vous ne cliqueriez même jamais dessus.

Alors, bien entendu, vous n’êtes pas une voiture. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Mais, en principe, celui qui va passer sur votre profil (votre « acheteur » ou futur collaborateur) il ne se posera jamais la question de savoir pourquoi votre photo est absente, il y a de fortes chances qu’au contraire, il passe son chemin.

Vous avez sept fois plus de chances pour que votre profil soit lu s’il comporte une photo, sans compter que des personnes rencontrées dans un salon professionnel et à qui vous avez laissé votre carte de visite ne pourront jamais vous reconnaître si elles ne trouvent pas votre photo sur votre profil !

 

– MA PHOTO DE PROFIL A 20 ANS

C’est vrai qu’à 20 ans, sur cette plage, avec vos tablettes de chocolat dans ce maillot de bain, vous aviez un succès fou. Mais aujourd’hui, vous avez trois enfants, deux divorces, bac + 5, quelques cheveux de moins et quelques kilos en plus et malgré ça, et aussi incroyable que ça puisse paraître, c’est le « vous d’aujourd’hui » qu’on cherche pour ce poste de directeur des ventes, pas le « vous d’il y a vingt ans ».

Donc, rangez-moi cette coquetterie de jeune fille prépubère et mettez une photo de vous qui soit en rapport avec qui vous êtes en ce moment. Bon, un cliché pris il y a un an ou deux, passe encore, mais pas plus.

D’après des statistiques américaines, Il y a même 1 recruteur sur 5 qui ne regarde QUE la photo de profil pour son recrutement sur Linkedin.

 

– J’AI MIS MA PHOTO FACEBOOK

Elle est très chouette, et puis on y voit aussi votre femme, les enfants, derrière y’a aussi mamie et Zazoue, votre taupe apprivoisée, si rigolote. D’ailleurs, cette photo a récolté 18 mentions j’aime, c’est bien la preuve que c’est une bonne photo.

Si vous en êtes là, soit il faut changer de thérapeute, soit il y a un retard chez vous que cet article seul ne pourra jamais vous aider à combler. Désolé.

 

– MON PROFIL N’EST PAS PUBLIC

Ça, c’est ballot. Si vous n’êtes pas « public » vous êtes quasi introuvable sauf par vos collègues proches. C’est bien, mais ce n’est pas le but. Souvenez-vous, vous êtes ici pour des raisons professionnelles. Donc, allez me changer ça dans les réglages et aussi, faites vivre votre profil en le réactualisant dès que quelque chose d’important ou de significatif mérite d’être porté à la connaissance des autres.

 

– J’INFORME TOUT LE MONDE DÈS QUE QUELQUE CHOSE CHANGE

Non plus. Non. J’ai pas dit ça non plus. Imaginer que tout votre réseau va recevoir une notification dès que vous avez changé la moindre virgule à votre profil, histoire de vous rappeler à leur bon souvenir, est une erreur à ne pas commettre.

Un peu comme dans Pierre et le loup, on ne fera bientôt plus du tout attention aux emails qui parleront de vous.

Il vous suffit d’aller dans le menu « profil » et, dans la colonne de droite, de cocher l’option « non » à la question « Notifier votre réseau ? ».

Seulement lorsque vous ferez une modification d’importance, pensez, juste avant, à aller placer cette option sur « oui ».

 

– J’AIME MES PROPRES PUBLICATIONS

C’est au réseau et à vos contacts de partager votre contenu, pas à vous.

Dites-moi franchement, pendant que vous êtes à un rendez-vous de travail ou que vous discutez avec un collègue, est-ce qu’il vous arrive aussi de vous embrasser les mains ou les bras ? Non ? Alors, on est d’accord, ne « likez » jamais ce que vous faites, au risque de passer pour un Linked’onaniste.

 

– JE NE DIS JAMAIS RIEN DANS MON STATUT

Ben oui, tant qu’à faire, ce serait bien dommage que les autres soient au courant de votre réussite professionnelle, ça risquerait de leur faire comprendre à quel point ils pourraient avoir besoin de vous !

Le statut est fait pour ça : vous montrer sous votre meilleur jour. Quand quelque chose marche, dites-le (sans vous jeter des fleurs) mais dites-le.

 

– JE NE METS PAS MON CV

S’il y a quelque chose qu’on s’attend à trouver sur un profil professionnel c’est bien un curriculum vitae.

Non, ce n’est pas ringard, non, ce n’est pas has been, au contraire.

Pensez qu’ici, vous n’avez pas la limitation d’une feuille de papier. Vous pouvez laisser libre cours aux détails qui ont de l’importance, ajouter des images si elles sont marquantes ou pourquoi pas une vidéo hébergée sur Youtube. Bref, un CV Linkedin, c’est une opportunité, ne la laissez pas passer.

Certains conseillent même de l’écrire à la première personne, pour lui donner un peu de peps en plus.

 

– FACEBOOK ET LINKEDIN C’EST KIF-KIF.

Je ne vous ferai pas l’affront de vous expliquer le sens du vieil adage Si ma tante en avait, on l’appellerait mon oncle. Mais il n’a jamais mieux éclairé la situation qu’en ce cas précis. Eh oui, si Facebook était bon pour les professionnels, on l’appellerait Linkedin.

Donc, toutes les habitudes réservées à votre sphère privée, jetez-les au panier.

Ainsi, (mais cette liste n’est pas limitative) pas de photos de vacances, pas de clichés de vous, nu, couvert de graffitis, effondré au bord de la piscine dans un demi coma éthylique, pas d’étalage de vos opinions politiques, pas de commentaires en style SMS ou d’autres contenant dans chaque phrase un vadémécum des termes les plus usités du dictionnaire des injures, pas de verlan, pas de messages privés visibles par tous, bref, exit tout ce qui fait le « charme fou » du voisin envahissant d’en face.

Restez professionnel, vous êtes là pour ça.

Et gardez également à l’esprit que si un recruteur va faire un tour sur votre page Facebook, il pourra facilement mettre la main sur toutes ces choses que vous avez cachées ici, tant que vous n’aurez pas pris soin de les mettre à l’abri là-bas aussi.

 

– JE PRIVILEGIE LA SOBRIETE DANS MON VOCABULAIRE

Ça part d’une bonne intention, mais dans vos phrases d’accroche ou dans l’énoncé des postes que vous avez exercés, privilégiez l’interpellation.

Par exemple, « Chef de projet chez untel SARL » risque de vous faire apparaître en 347è position lors de la recherche d’un DRH pour ce poste.

Linkedin c’est d’abord la force des mots clefs. Choisissez-les avec soin, c’est eux qui sont votre sésame pour apparaître dans les recherches, ce sont les petits cailloux blancs sur le chemin de votre réussite (c’est joli, ça).

 

– LA POLITESSE AVANT TOUT

La politesse, oui ; avant tout, certainement pas. Car si on vous laisse croire ça, je sens que vous allez vite tomber dans des phrases emberlificotées qui vont ennuyer tout le monde, du style « je vous prie d’accepter mes infinis remerciements pour avoir daigné bien vouloir répondre favorablement à la demande de mise en relation que je vous ai envoyée hier » ou « je viens de constater avec la plus vive émotion que vous aviez visité mon profil et je vous en sais gré, car je sais à quel point votre temps est compté ».

On n’est pas à la cour de Louis XIV, vous n’êtes pas un petit marquis et vous ne cherchez pas à vous faire coopter pour assister au coucher du Roi.

Trop de politesse devient de l’obséquiosité et nuit aux relations professionnelles.

Ce qui n’empêche pas, bien entendu, de remercier quelqu’un qui vous invite à rejoindre son réseau ou qui accepte votre invitation à rejoindre le vôtre.

 

– FAUTES DE FRAPPE, FAUTES D’ORTHOGRAPHE, FAUTES DE GRAMMAIRE

Vous ne cherchez pas le sans faute dans une dictée de Bernard Pivot, soit, mais la faute est quelque chose qui peut vite devenir rédhibitoire.

On pardonne une faute d’inattention, on pardonne avec plus de difficulté un profil truffé de fautes niveau CM2.

Aujourd’hui, tous les traitements de textes sont équipés de correcteurs orthographiques, donc, si vous n’êtes pas sûr de votre orthographe, tapez-y vos textes d’abord avant de les copier/coller sur votre profil. Ça ne supprimera pas tout, mais c’est un premier écrémage salvateur.

Vos capacités et vos compétences professionnelles ne doivent pas se laisser assombrir dans l’esprit de vos futurs collaborateurs ou employeurs par d’absurdes erreurs de grammaire.

 

– JE VAIS VOIR MES CONTACTS TOUS LES JOURS

Lorsque vous êtes connecté, les profils qui s’affichent sur votre écran sont également comptabilisés sur l’ordinateur de votre contact. Ainsi, régulièrement, votre correspondant est averti par Linkedin que vous êtes venu lui rendre visite. Une fois c’est bien, 10 fois de suite, ça peut mettre mal à l’aise ou faire peur.

C’est comme si un futur collègue passait devant votre bureau, silencieusement, sans rien vous dire, en vous regardant travailler une minute ou un quart d’heure, puis passait son chemin toujours sans bruit, et ça, tous les jours de la semaine. La semaine suivante lorsqu’il vous proposerait de venir rejoindre votre équipe, vous en penseriez quoi ?

 

Pour conclure :

 

– Je vous conseille donc de garder toujours à l’esprit qu’aussi plaisante que puisse être la navigation sur Linkedin, vous êtes sur une plateforme destinée à abriter des échanges professionnels. Pour le reste, il y a Facebook, Youtube et Meetic.

– Dans un monde dématérialisé, envoyer des notifications, des messages, des petits mots, des sms, des photos, des up, des likes et tout cet arsenal, c’est comme se parler, se rencontrer ou se croiser dans la vraie vie. Vous n’auriez pas l’idée de prendre 4 rendez-vous chaque jour avec quelqu’un avec qui vous avez envie de travailler. Faites pareil sur Linkedin. Pas de harcèlement électronique.

– Un réseau social c’est comme une forêt. Vous êtes un arbre parmi les arbres. Maintenant que vous avez les cartes en main, à vous de devenir un arbre remarquable, une clairière ou un petit ruisseau d’eau fraîche et claire où les loups auront plaisir à venir se désaltérer.

Franck GODARD