– LES CONTES AU COEUR DE LA CRÉATION SCÉNARISTIQUE CONTEMPORAINE. (STRUCTURATION, MÉTHODOLOGIE, MISE EN PRATIQUE)

Les contes au coeur de la création scénaristique contemporaine

Points forts

• Une formation dispensée par un professionnel (écrivain, scénariste et réalisateur).
• Partir du conte pour proposer une méthodologie de travail originale qui s’applique aussi bien à une écriture scénaristique, théâtrale, que romancielle.

Public

Auteurs, auteurs-réalisateurs, écrivains, scénaristes, romanciers.

Pré-requis

Avoir une pratique professionnelle de l’écriture.

Objectifs pédagogiques

• Présenter le répertoire de la littérature orale contée dans sa richesse, son organisation, sa cohérence et ses différentes origines géographiques.

Et, à partir de ce répertoire :

• Réfléchir à la façon de s’en servir pour nourrir l’écriture de romans ou de scenarii originaux.
• Se donner des outils pour inventer des histoires qui sortent de l’ordinaire.
• Repérer la modernité de ces récits (modernité paradoxale bien que réelle, puisque les contes nous viennent de temps souvent reculés).

Contenu

• Depuis Georges Méliès, de grands noms du cinéma ont utilisé le conte pour créer des chefs d’œuvre, comme Jean Cocteau, Jacques Demy ou Kenneth Branagh. Si l’on ajoute à cela les nombreux dessins animés et séries télévisées articulées autour du conte, il apparaît que le conte est une source très importante d’inspiration pour les scénaristes.

• Le travail que l’auteur doit faire sur son script, et tout d’abord, sur ses personnages, est d’abord un travail sur le concept : quelle thématique pour quel personnage ? Quel est le meilleur type de personnage pour une intrigue donnée ? Quelle intrigue pour quel conflit interne ?

• Le conte est la voie royale pour aborder la psychologie fine au service de l’émotion. Loin des théories psychanalytiques difficiles à mettre en œuvre, il permet d’analyser les leviers de la dramaturgie avec efficacité et modernité, quel que soit le sujet de votre film, qu’il soit ou non un conte, qu’il narre une épopée ou un film intimiste.

• Dispensée par Marc-Olivier Louveau, Réalisateur, scénariste et script-docteur pour le cinéma et la télévision, cette formation vous invite à une plongée dans les contes de tradition orale et sera illustrée par de nombreuses vidéos.

Chronologie

JOUR 1 – ANALYSE ET DEFINITION DU CONTE

• Définition et spécificités du conte : conte merveilleux, conte philosophique, conte de fées, conte fantastique, conte facétieux, conte satirique.
• Lecture et analyse structurelle de contes des quatre coins du monde : occidental, africain, chinois, d’Amérique du sud, conte Zen…
• Les théories du conte : Vladimir Propp, Claude Brémont, A.Julien Grémas.
Etude :
– De la Structure ;
– Des Personnages ;
– Des Fonctions.

JOUR 2 – LA TYRANNIE DU SENS

La tyrannie du sens ;
De l’idée à la thèse ;
L’idée ;
Le sens ;
La thèse ;
Propositions dramatique et thématique ;
Le champ des émotions ;
Raconter le « Quoi ? » et le « Pourquoi ? » ;
Propositions principale et secondaires ;
Tout ce qui est intérieur devient extérieur ;
Le conflit ;
Les différents types de conflits ;
Conflit internes et externe ;
Conflits principaux et secondaires ;
Conflit direct et conflit indirect ;
Identification et émotion.

TRAVAUX DIRIGES
Les stagiaires présentent un projet sur lequel ils travaillent, pour qu’il soit étudié à travers la théorie étudiée du matin.

JOUR 3 – LA STRUCTURE

La structure
L’archistructure ;
L’Odyssée ;
L’Illiade ;
Les modèles référents ;
Les modèles mythologiques ;
Les genres ;
Les situations dramatiques ;
La trinité ;

Les trois actes.
Acte 1 : exposition, introduction ;
La scène d’ouverture ;
Les procédés de narration ;
Le conflit ;
La contre action ;
Le jeu du discours ;
L’accroche, l’amorce, le teaser ;
L’interlocuteur ;
L’urgence ;
Le hareng-saur ou hareng rouge ;
L’explorateur ;
L’exposition différée (vs exposition classique) ;
Acte 2 : nœud, développement, confrontation ;
Acte 3 : dénouement, résolution, conclusion ;
Épilogue ou tag.

Les noeuds dramatiques
Les principaux nœuds dramatiques ;
L’incident déclencheur ;
La scène centrale ;
Le climax ;
Les nœuds dramatiques secondaires ;
Le point de non-retour ;
La chute ;
La crise ;
Confrontation et scènes obligatoires.

Les modèles structurels
Les différents types de structures :
Structure classique ;
Structures de l’exposition différée ;
Structures en flash-back et flash foward ;
Structure en flash-back ;
Structure en feed-back ;
Structure en flash-foward ;
Structures inversées ;
Structure du policier ;
Structure inversée ;
Structures imbriquées ;
Structure en parallèle ;
Structure par enchâssement.

JOUR 4 – PERSONNAGES / DIALOGUES / PROCÉDÉS

Les personnages
Les personnages ne sont que ce qu’ils font ;
Les types de personnages ;
Le protagoniste (ou personnage principal) ;
Les personnages secondaires ;
L’antagoniste ;
Construire ses personnages ;
Combien en faut-il ?
Comment les définir ?
Faut-il les faire évoluer ?
Comment les faire évoluer ?
Focus sur les personnages féminins.

Les dialogues
La place des dialogues dans un film ;
Le dialogue, un outil surestimé ?
Un film se regarde plus qu’il ne s’écoute ;
Caractéristiques des dialogues ;
Forme et contenu ;
Les différentes fonctions du dialogue ;
La fonction d’information ;
La fonction de caractérisation ;
La fonction d’action et de dramatisation de l’action ;
Écrire des dialogues ;
Des dialogues « naturels » ;
Des dialogues « vivants » et « percutants » ;
Des dialogues rythmés ;
Les 15 règles d’or d’un bon dialogue.

Les procédés narratifs
1. La description, description d’un lieu ou d’un objet.
2. La narration, raconte les événements qui ont lieu.
3. Le portrait, description physique et morale des personnages.
4. Le dialogue, échanges verbaux entre les personnages.
5. Le monologue, permet de connaître les pensées du personnage.

Les ressorts dramatiques

JOUR 5 – TRAVAUX DIRIGES

Retour sur les travaux des stagiaires à travers le prisme de ces quatre jours de formation.

Debrief, discussion et bilan.

Formateur

Marc-Olivier Louveau

Après ses études, Marc-Olivier Louveau travaille à la radio, au théâtre puis comme concepteur-rédacteur dans la pub. Toutes ces techniques d’écriture le poussent vers l’écriture de scénarios pour le cinéma et la télévision. Il écrit aussi des livres : Le petit manuel du scénariste, Le Dernier Siège, Racine Carrée, Les Turpitudes du Cercle, les histoires de Muhatsu le petit Moine Zen,…
Expert de Wu Dao, un Art Martial Sino-Vietnamien, il crée sa propre école à Paris en 1994.
En 2000, il réalise un documentaire sur l’histoire des Arts Martiaux Vietnamiens, “Les Fils du Ciel” qui fera fusionner ses deux passions : Asie et cinéma.
C’est en visionnant l’un de ses courts métrages, “La Main sur le Coeur”, que son Maître de calligraphie lui fait don de son pseudonyme Lou Ma Ho (celui qui diffuse la parole de Confucius en Occident).
En 2005, il réalise “L’Eveil du Moine” un film qui recevra de nombreux prix dans les festivals du monde et sera diffusé dans beaucoup de pays.En 2006, il réalise Nico, et en 2008 le moyen métrage Cellule Morte qui connaîtra un beau parcours.
Son dernier film “Koan de Printemps” une fiction qui se déroule au Vietnam (75mn), sort sur les écrans français en janvier 2016.
Aujourd’hui, il travaille à la production du film “Le Chevalier Invincible” un conte philosophique qui se déroule en France. Production Maki Films
Auteur du Petit manuel du scénariste.

Méthode pédagogique
• Des cours théoriques sur les principes fondamentaux du scénario et de la dramaturgie.
• Etudes de contes.
• Adapter ou créer un conte pour le cinéma
• Exercices pratiques et contrôle des connaissances.

Matériels utilisés
Chaque stagiaire travaille sur son propre ordinateur, la salle de cours étant équipée de prises et de WiFi.

Documentation pédagogique :

• Ouvrages de référence : Aarne-Thompson et Ténèze et Delarue.
• Comment chercher les différentes versions d’un conte. Exposé méthodologique.
• Quels outils utiliser : conseils sur les livres et référence bibliographiques, l’importance du net.
• Ateliers d’écriture des stagiaires (en individuel ou en groupe).

En fin de formation :

• Une attestation de fin de formation est remise au participant.
• Un questionnaire d’évaluation est remis à chaque participant.

je-minscris_.png

;

Formation CDFCP

Références stage

31866

Dates et lieux

PARIS STALINGRAD

Du 23 au 27
mars 2020

Du 22 au 26
juin 2020

Du 21 au 25
septembre 2020

Du 14 au 18
décembre 2020

Prix : 1400 €

Durée

5 jours (35 heures)

Max personnes

12

Catégorie

Perfectionnement / Spécialisation

évaluations